La Commission européenne va engager davantage de personnes de couleur - Président Von der Leyen

Date

Publié par : Le Courrier Africain

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'est engagée à recruter davantage de personnes issues de groupes minoritaires après avoir rencontré mardi 28 juillet les membres de l'Intergroupe Antiracisme et Diversité (AIRD) du Parlement européen.

La réunion, convoquée à la demande des députés européens antiracistes, s'est concentrée sur le plan d'action de la Commission contre le racisme et la xénophobie et a discuté des propositions de l'AIRD sur "comment utiliser l'élan et ne pas arrêter le débat intense qui a commencé dans les institutions de l'UE après la mort tragique de George Floyd et les manifestations de Black Lives Matter dans le monde entier".

Le Dr Von der Leyen a déclaré que l'institution européenne n'avait "pas été capable de créer l'environnement adéquat" pour attirer un personnel plus diversifié et "doit changer", selon un communiqué de presse de l'AIRD.

Mme Von Der Leyen a réaffirmé "une position forte et décisive contre le racisme, la violence et l'injustice", ce qu'elle a déclaré lors de la session plénière du 17 juin 2020, lorsque le Parlement européen a tenu un débat sur les manifestations antiracistes qui ont eu lieu dans toute l'Europe à la suite du décès de George Floyd.

Suite aux discussions sur la question par les commissaires européens, Helena Dalli, commissaire à l'égalité, a été chargée par la Commission européenne d'élaborer un plan d'action pour lutter contre la discrimination raciale, a souligné Von Der Leyen au cours de la réunion.

Elle a encouragé les députés européens antiracistes à demander aux acteurs responsables "comment il est possible que nous ne soyons pas en mesure de soutenir les capacités de personnes diverses".

"C'est l'institution qui n'a pas été capable de créer l'environnement et c'est l'institution qui doit changer", a-t-elle souligné lors de la discussion sur la diversité au sein des institutions européennes et a mentionné la pertinence d'une approche descendante sur la question.

Samira Rafaela, coprésidente de l'ARDI (Renew Europe, Pays-Bas), s'est félicitée de l'engagement du président Von der Leyen à s'attaquer aux problèmes du racisme et de la discrimination.

Dr Pierrette Herzberger-Fofana, membre allemand du Parlement européen et coprésidente de l'ARDI, est l'un des rares députés européens de couleur/Photo : Pierrette Herzberger-Fofana

"Nous devons partir de l'intérieur des institutions européennes elles-mêmes, car ce n'est pas ce que nous faisons, et si nous n'avons pas la bonne représentation à tous les niveaux, la

Les bonnes questions ne seront jamais soulevées ou écoutées", a expliqué Mme Rafaela.

Comme l'a dit le président von der Leyen, "les institutions doivent changer", et je suis impatiente de la voir initier ce changement au sein de la Commission", a-t-elle conclu.

La coprésidente de l'ARDI, Dr Pierrette Herzberger-Fofana (députée européenne allemande des Verts/ALE), a commenté la réunion : "Aujourd'hui, nous avons eu une réunion constructive avec le président von der Leyen. Ensemble, nous réussirons à combattre le racisme et à garantir une Europe où le principe d'égalité prévaut pour tous.

De nombreux commentateurs ont souligné le manque de diversité raciale et ethnique à la Commission européenne à Bruxelles et au Parlement européen à Strasbourg, certains soulignant que les serveurs et les nettoyeurs sont issus de milieux divers, mais pas les fonctionnaires et les parlementaires.

Si les 27 commissaires sont répartis de manière égale entre hommes et femmes, ils sont tous blancs. Pourtant, les minorités raciales et ethniques représentent environ 10 % de la population de l'Union européenne, selon le Réseau européen contre le racisme (ENAR).

Et ce n'est pas seulement l'exécutif de la Commission européenne qui ne reflète pas la diversité de l'Europe. Seulement 3% environ des 705 membres du Parlement européen sont issus de minorités raciales et ethniques, selon une étude d'ENAR, qui représente plus de 160 organisations antiracistes à travers le continent.

"Le manque de diversité ethnique dans les institutions de l'UE est honteux. Nous sommes censés refléter les personnes que nous représentons - non seulement au Parlement européen, mais dans toutes les institutions - et nous avons échoué", ont déclaré Alice Bah Kuhnke et le Dr Pierrette Herzberger-Fofana, toutes deux membres noires du Parlement européen, dans un article d'opinion en juin.

"La stratégie de diversité et d'inclusion de la Commission européenne doit être mise à jour pour inclure la prise en compte de l'origine raciale/ethnique et elle doit être mise en œuvre dans toutes nos institutions", ont déclaré les députés européens.

Autres
articles