Accueil au début des semaines de l'histoire des Noirs à Erlangen.

Date

Cher professeur Lubkoll

Cher Prof. Ribbe

Chers camarades de la Semaine de l'histoire des Noirs,"

Chers amis des semaines de l'histoire des Noirs

J'ai le grand plaisir de vous accueillir à l'événement d'ouverture des "Black History Weeks" de cette année à Erlangen.

C'est grâce à l'érudit américain Carter Godwin Woodson que les "Black History Weeks" s'invitent dans le monde entier. L'impulsion de Woodson était de contrer la perspective du passé qui prédomine dans les livres d'histoire par une perspective "noire" et de se concentrer sur les contributions et les réalisations culturelles, économiques et sociales des citoyens afro-américains. En 1926, il a lancé la première "Semaine de l'histoire des Noirs".

En 2015, les Nations unies ont proclamé la Décennie des personnes d'ascendance africaine sous la devise "Reconnaissance, justice et développement". Cette initiative m'a incité à fonder les "Black History Weeks" d'Erlangen la même année.

Les festivals et les journées de l'Afrique trouvent leur justification dans leur couleur, dans la variété des odeurs délicieuses, la musique vivante et les costumes colorés, et je ne voudrais pas les manquer. Les "Semaines de l'histoire des Noirs" à Erlangen, en revanche, sont nées de la motivation de dépasser les clichés courants et d'aborder des domaines de la culture noire, mais aussi l'implication des Noirs dans l'histoire allemande.

Avec le dépliant de cette année, nous pouvons voir très clairement les pièges que nous, en tant que militants antiracistes, ne pouvons parfois pas éviter par négligence. Nous savons que l'éternelle répétition des stéréotypes et des clichés fait en sorte qu'ils s'ancrent au lieu de se dissoudre.

Joséphine Baker sera enterrée à Paris le 30 novembre 2021 en présence du président français, Emmanuel Macron. Elle sera la première femme noire à être enterrée au "Panthéon", ou plutôt ses restes y seront transférés. Le Panthéon n'est pas seulement un mausolée à Paris, c'est le panthéon des héroïnes françaises. Baker était un amuseur, mais aussi un résistant, un activiste et un idéaliste. L'image figurant sur notre dépliant peut sembler sans problème à un certain public - parce qu'il est habitué à la représentation raciste des Noirs ou parce qu'il en sait tellement sur Joséphine Baker qu'il est conscient de l'ironie de ses représentations. Mais pour la cause que nous défendons, et aussi pour moi personnellement, le dépliant ainsi conçu est un faux pas pour lequel je tiens à m'excuser au nom de toute l'équipe. Nous espérons qu'au moins l'efficacité publicitaire de la peau nue a apporté sa contribution.

Cette année, les "Black History Weeks" d'Erlangen ont pour objectif de mettre en lumière le racisme dans l'art et la culture. Les représentations publiques ainsi que les structures internes de certaines disciplines artistiques peuvent malheureusement être considérées comme l'incarnation de ce qu'est le racisme. Il est donc nécessaire de renforcer les échanges et les rencontres, les discours et les débats dans ce domaine.

Nous sommes donc ravis que le professeur Ribbe, de Paris, nous parle aujourd'hui du Chevalier de Saint-George, compositeur et violoniste virtuose noir du XVIIIe siècle.

Le 20 novembre, nous entendrons un concert avec une sélection de son œuvre dans la Hugenottenkirche. Nous avons également le plaisir de présenter la première maison d'édition BiPoC d'Allemagne à la bibliothèque municipale d'Erlangen le 11 novembre. Nous attendons également avec impatience la table ronde qui se tiendra le 15 novembre au théâtre d'Erlangen sur le thème de la diversité dans le théâtre et nous nous réjouissons également de la conférence du Dr Katharina Gerund, qui parlera le 17 novembre de Joséphine Baker - et là, je boucle la boucle.

Personne ne peut se souvenir de choses dont il n'a jamais entendu parler et personne ne peut faire preuve de respect pour des réalisations ou des événements qui lui sont totalement inconnus. Pour éradiquer l'ignorance, pour mieux faire connaître l'histoire des Noirs, nous avons besoin d'événements comme celui-ci. Ici, je pense avant tout aux enfants d'aujourd'hui qui seront les adultes de demain. Un enfant a besoin de modèles sur son chemin éducatif respectif, sur son chemin de pratique et d'essais et erreurs. Et si un enfant ne se retrouve jamais ou rarement dans "les grands", alors il a un problème - qu'il sait parfois résoudre de manière positive et souvent seulement de manière négative. La jeune star britannique du violoncelle Sheku Kanneh-Mason l'a exprimé un jour avec beaucoup de douceur :

 "Si tu fais quelque chose et que tu ne vois jamais personne qui te ressemble, c'est compliqué".

Je souhaite que les "semaines de l'histoire des Noirs" fassent partie du répertoire d'événements de nombreuses autres villes et communautés bavaroises. Toute forme de mise en évidence de l'histoire des Noirs est utile pour améliorer la connaissance et la compréhension et pour remplacer la peur par un désir de solidarité.

Dans cet esprit, je nous souhaite à tous de l'inspiration et de nouvelles perspectives au cours de ces "Semaines de l'histoire des Noirs - Erlangen 2021".

C'est bon de vous avoir avec nous !

Autres
articles