Un député européen s'exprime sur le jeune Sénégalais tué par la police à Dortmund

Date

Un réfugié sénégalais de 16 ans a été tué par la police dans la ville de Dortmund, dans l'ouest de l'Allemagne, le 8 août. Mohamed Lamine Dramé, un mineur non accompagné, était pris en charge par un groupe de jeunes en résidence. Quelques jours avant sa mort, il avait demandé un traitement en milieu hospitalier pour des problèmes psychologiques. Le 8 août, un gardien a appelé la police après que Mouhamed ait exprimé des pensées suicidaires et couru avec un couteau.

Pierrette Herzberger-Fofana, députée européenne (MPE) représentant l'Allemagne sur la plateforme des Verts, commente ce tragique incident :

Je suis profondément touché par la mort tragique d'un réfugié de 16 ans, un mineur isolé d'origine sénégalaise, le 8 août 2022 à Dortmund.

Ce jeune homme s'appelle Mohamed Lamine Dramé et il est dit qu'il est originaire de la région de la Casamance. L'"Association des parlementaires allemands d'origine africaine" a mandaté un collègue de la région qui a confirmé le nom et l'origine du jeune Sénégalais.

Une fois de plus, je pleure avec la communauté noire d'Allemagne, car l'un d'entre nous a été victime d'un tragique accident. Mes sincères condoléances vont à sa famille de retour au pays, à ses amis et à tous ceux qui le connaissaient et l'aimaient.

Une fois de plus, nous assistons à une opération de police allemande qui part complètement en vrille et les policiers perdent tout contrôle. Une fois de plus, une personne d'origine africaine et noire meurt à la suite de coups de feu tirés par la police.

Selon les déclarations recueillies par la presse, l'assistante sociale du foyer pour jeunes l'a vu près du foyer pour réfugiés avec un couteau dans les mains et a alerté la police. Mohamed est censé avoir demandé personnellement un traitement, car il souffrait de troubles mentaux et suivait un traitement psychiatrique. Le déroulement exact des événements n'est pas encore clair.

Selon la presse allemande, 11 officiers de police arrivés sur les lieux ont essayé de parler à Mohamed mais n'ont pas réussi à se faire comprendre, car le jeune homme ne parlait pas suffisamment l'allemand. La police a déclaré qu'elle n'avait pas pu le contrôler, malgré l'utilisation d'un spray au poivre et d'un teaser.

Selon le bureau du procureur, des gaz irritants et des fusils d'assaut ont été utilisés lors de l'altercation. Le jeune adolescent aurait attaqué la police avec "une intention peut-être suicidaire".

Aucun officier de police n'a été blessé, ni aucun manifestant. Un policier de 29 ans a froidement abattu Mohamed Lamine Dramé, un adolescent, de cinq balles tirées par sa mitrailleuse. Les projectiles l'auraient atteint à l'abdomen, à la mâchoire, à l'avant-bras et à deux reprises à l'épaule. Selon le bureau du procureur, un total de six projectiles ont été trouvés, provenant du pistolet mitrailleur MP5 (Heckler & Koch) utilisé par la police de Rhénanie du Nord et de Westphalie, région de Dortmund.

Les résultats préliminaires de l'autopsie montrent que l'adolescente a été touchée par cinq balles. Cependant, les investigations ont démontré que six balles ont été trouvées. Par conséquent. Malgré des soins intensifs, le jeune homme a succombé à ses blessures à l'hôpital.

A Dortmund, une manifestation spontanée a eu lieu mardi après-midi sur les lieux de l'accident. Plus de 300 personnes se sont rassemblées pour montrer leur compassion envers ce jeune homme qui ne demandait qu'à se préparer à un avenir sous d'autres cieux.

Ce tragique accident pourrait avoir des conséquences inévitables et conduire à une nouvelle perte de confiance dans la police parmi les personnes d'origine étrangère et en particulier parmi la population noire ou d'origine africaine.

Toutes les personnes - indépendamment de leur couleur de peau, de leur religion, de leur âge, de leur histoire migratoire, de leur genre ou de leur identité sexuelle - doivent pouvoir avoir confiance dans la volonté de la police de les protéger. C'est pourquoi nous demandons que toute la lumière soit faite sur le déroulement de cette tragique opération policière.

La réaction de la police, cependant, soulève de nombreuses questions. Pourquoi ne pas tirer des coups de semonce ou des coups de feu aux pieds ou dans les airs pour l'intimider ? Pourquoi l'officier de police a-t-il tiré six fois ? Pourquoi 11 officiers de police n'ont-ils pas été en mesure de subjuguer un jeune homme et de le fixer au sol ? Pourquoi n'ont-ils pas hésité à franchir le seuil de la violence en faisant feu avec une arme automatique ? Pourquoi ne pas avoir fait venir quelqu'un qui parle le français, la langue officielle du Sénégal, pour éviter un malentendu ? L'officier de police aurait-il tiré à bout portant comme cela s'il s'agissait d'un adolescent blanc de 16 ans ? Les policiers ont-ils suivi des cours sur le racisme anti-noir ? Existe-t-il une formation dans ce domaine au sein de la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW) afin d'éviter de tels accidents ? Quelle est l'expérience de la police avec les personnes souffrant de troubles mentaux ?

Nous renouvelons nos sincères condoléances à sa famille élargie, à ses amis de la famille et à ses connaissances. Mohamed Lamine Dramé est passé de l'autre côté à l'aube de sa vie. En union de prières avec nos frères et sœurs musulmans, confions l'âme du défunt au Très-Haut. Que la terre soit lumineuse pour lui ! Paix à son âme !

Autres
articles