Impact de l'invasion russe en Ukraine sur les flux migratoires vers l'Union européenne

Date

La guerre nous appelle à ne pas oublier nos valeurs humanistes, qui s'expriment par la solidarité avec tous ceux qui fuient l'Ukraine.

Tous les réfugiés, sans exception, méritent le même respect. Et pourtant, il y a le racisme caché qui se manifeste dans les différences de traitement des réfugiés.

De nombreux Africains qui se trouvaient en Ukraine à des fins d'études ou de formation ont été arrêtés aux frontières de l'UE. Toute personne a le droit de fuir un pays en guerre, quelle que soit la couleur de sa peau.

Les États membres de l'UE devraient permettre aux étudiants étrangers qui ont fui l'Ukraine de poursuivre leurs études sans obstacles bureaucratiques.

Les étudiants des pays en développement, notamment d'Afrique, qui ont étudié dans des universités ukrainiennes, sont confrontés à de nombreux problèmes dans les pays de l'UE. Ils ne peuvent s'inscrire dans nos universités que s'ils ne peuvent pas retourner dans leur pays d'origine. Certains États membres exigent même qu'ils retournent dans leur pays d'origine et qu'ils y demandent un visa pour pouvoir poursuivre leurs études dans une université européenne.

Nous demandons aux États membres de l'Union européenne d'accueillir les membres des minorités avec la même compassion et de leur ouvrir les portes de leurs universités et de leurs établissements d'enseignement!

Notre solidarité doit être totale compte tenu de l'importance que nous accordons à l'éducation des jeunes et à la compassion envers nos semblables.

Autres
articles