Dr. Pierrette
Herzberger-
Fofana

Les Verts/ALE | MPE

Dr Pierrette Herzberger-Fofana a été élue au Parlement européen le 26 mai 2019 comme candidate de Bündnis 90/Die Grünen et fait depuis lors campagne pour une Europe démocratique et humaine en tant que députée européenne. Elle est première vice-présidente de la commission du développement (DEVE) et de la délégation pour les relations avec le Parlement panafricain (DPAP), coprésidente de l'intergroupe antiracisme et diversité (ARDI) du Parlement européen et membre de la délégation à la commission parlementaire Cariforum-UE (DCAR), où "Cariforum" signifie les pays de la région des Caraïbes. Elle est également suppléante au sein de la commission des affaires étrangères (AFET) et de la commission des droits de la femme et de l'égalité des genres (FEMM), et suppléante au sein de la délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (DACP), où ACP signifie pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

À propos de mes objectifs et de mes visions

En tant que femme noire, politicienne, enseignante, mère et militante, je travaille et je vis pour rendre possibles des relations humaines égales, le dialogue et la collaboration là où ce n'est pas encore possible. Lorsque les relations, les dialogues et la collaboration se concrétisent au niveau des yeux, la vision d'une société exempte de violence, de discrimination, de populisme de droite et de racisme et imprégnée d'une véritable égalité des chances par l'éducation se concrétise également. 

On ne vole pas non plus vers des visions, on les cible et on fait ensuite une chose à la fois.

Les prochaines étapes concrètes consistent à s'efforcer de rendre les institutions plus diversifiées à tous les égards, c'est-à-dire à encourager les processus de sélection pour les nominations de postes à évoluer en conséquence.
En outre, le thème du colonialisme et de ses multiples formes et effets doit être inclus dans les programmes scolaires, donnant ainsi aux générations futures la possibilité d'aborder leur héritage historique respectif de manière réfléchie.
Les discours de toutes sortes doivent également être ouverts aux générations qui sont déclarées - souvent sans le dire - comme étant "encore immatures" ou "à nouveau immatures". Les jeunes comme les personnes âgées doivent participer aux processus de décision de la société dans son ensemble, aux visions, à la vie.

Je m'y engage de tout cœur dans l'intérêt de l'Europe et de la paix dans le monde.

Vita

Carrière universitaire

  • Examen d'État pour l'enseignement des langues romanes et des études allemandes Université de Trèves
  • Docteur en philosophie de l'Université Friedrich-Alexander d'Erlangen Thèse de doctorat "L'image de la femme dans la littérature francophone d'Afrique subsaharienne
  • Magister Artium M.A.(études romanes - études germaniques) Université de Trèves Mémoire de maîtrise "Le rôle de la langue française par rapport aux langues nationales au Sénégal".
  • Maîtrise en Sociologie allemande Paris-Sorbonne Facharbeit Deutsch als Fremdsprache für Kinder ausländischer Arbeitnehmer*innen in Deutschland
  • Licence en Sociologie Allemand, Paris-Sorbonne
  • Étude des études romanes - Études germaniques - Sociolinguistique

Carrière professionnelle

  • Professeur de gynécologie à l'Ohm-Gynamsium Erlangen
  • Chargé de cours à la FAU, à l'université de Bayreuth, à la FH de Nuremberg et à la FH de Munich
  • Assistant de recherche en langues et littératures romanes et Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg (FAU)
  • Professeur au Centre de langues de l'Université Friedrich-Alexander d'Erlangen
  • Assistante de recherche en langues et littératures romanes à l'Université de Trèves
  • Professeur de français à l'Euro-Sprachschule TrierProfesseur de français au lycée d'Erlangen (ret.)

PRIX

  • Prix Kwanzaa de "Africa-Network" pour mon livre "Ecrivains Africains et Identités culturelles", Evanston (USA) 1992
  • Chevalier de l'Ordre National du Mérite de la République du Sénégal, Dakar 1998
  • Grand Prix d'Etat du Président de la République du Sénégal pour la Recherche et la Science/"Grand Prix du Président de la République du Sénégal pour les Sciences"
    pour mon livre "Die Frauenliteratur französischsprachiger Länder Schwarzafrikas", Dakar 2003
  • Prix du "Pèlerin de Gorée"/"Pilgrim of Gorée", Gorée 2004
  • Prix Helene Weber du ministère fédéral de la famille pour mon engagement en faveur de l'intégration et contre la violence envers les femmes, Berlin 2009
  • Certificat honorifique du ministère bavarois de l'éducation pour 25 ans de service dans les écoles publiques de Bavière, Munich 2010
  • Certificat honorifique du ministère bavarois de la justice en tant que juge honoraire (Schöffin) de 2003 à 2013, Munich 2013
  • Certificat de haute appréciation du Comité interafricain basé àAddis-Abeba (IAC/CI-AF) (organisation faîtière des organisations africaines luttant contre les coutumes qui affectent la santé et le bien-être des filles et des femmes),Addis-Abeba 2014.
  • Prix de la femme africaine, Nana Yaa Asantewa "pour son immense contribution aux relations afro-allemandes par son travail dans le domaine de l'"engagement civique", Hambourg 2014
  • Prix des femmes africaines en Europe (AWE), Genève 2015
  • Prix "Femmes pour les femmes", Esselingen 2016
  • Prix de la Légende vivante africaine pour l'engagement politique, Hambourg 2016
  • Femmes d'excellence du magazine "Sonne", Munich 2017

Je suis née à Bamako (Mali) le 20 mars 1949, fille d'un pharmacien et maître de conférences à la faculté de médecine et de pharmacie de Dakar (Sénégal), originaire de Guinée-Conakry, et d'une mère capverdienne, et j'ai grandi à Dakar. Après mes études à Paris, Munich et Trèves et un doctorat à l'université d'Erlangen-Nuremberg, j'ai travaillé comme assistant de recherche, conférencier et maître de conférences dans différentes universités bavaroises et, plus récemment, comme professeur de lycée à Erlangen. Mes recherches et mes nombreuses publications ont porté, entre autres, sur la culture et la littérature africaines, la migration et l'intégration, et la diaspora en Europe. En 2003, pour ma thèse de doctorat révisée sur la littérature féminine des pays francophones d'Afrique subsaharienne, j'ai été la première et jusqu'ici la seule femme à recevoir le prix d'État du président sénégalais pour la recherche et la science.

En tant que conseillère municipale à Erlangen (2005 - 2019), j'ai promu et modifié les politiques d'intégration au niveau local et je me suis engagée en faveur de l'autonomisation des filles et des femmes, en mettant particulièrement l'accent sur les femmes âgées, les mères célibataires, les femmes migrantes et les femmes noires de la diaspora, ainsi que sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes, la discrimination et le racisme. De 2007 à 2014, j'ai participé au tribunal des mineurs en tant que juré. En 2009, j'ai co-fondé les "Semaines internationales contre le racisme" à Erlangen et en 2013, j'ai été l'initiateur de "L'école sans racisme" du Ohm-Gymnasium Erlangen. En 2015, j'ai créé les "Semaines de l'histoire des Noirs", un événement annuel dans le cadre de la Décennie des Nations unies pour les personnes d'ascendance africaine (2015-2024), pour lequel j'ai conçu et réalisé, par exemple, l'exposition "Héroïnes cachées et héros de la traite transatlantique des esclaves" en 2016 et l'exposition "Femmes d'Afrique et de la diaspora" en 2018.

En 2009, j'ai reçu le "Prix Helene Weber" du ministère fédéral des personnes âgées, de la famille, des femmes et de la jeunesse, décerné par la ministre fédérale de la famille de l'époque, aujourd'hui présidente de l'UE, le Dr Ursula von der Leyen, pour mon engagement en tant qu'élue locale.

De 2014 à 2019, j'ai été membre du conseil d'administration de "DaMigra", l'organisation qui chapeaute les organisations de femmes migrantes en Allemagne, et de "FORWARD Germany, Foundation for Women's Health Research and Development e.V.", une association qui milite pour l'abolition des mutilations génitales féminines. En tant que membre fondateur du "Migrantinnen-Netzwerk Bayern", du "Helene Weber Netzwerk" et du "Vereinigung der Mandatsträger*innen afrikanischer Abstammung", j'ai été particulièrement active dans la promotion de la participation politique des femmes migrantes.

Sur le thème des mutilations génitales féminines, je me suis exprimée à New York en 2013 devant la Commission de la condition de la femme des Nations unies, en 2015 à la Commission des droits de l'homme à Genève, et en 2018 à New York à la Commission de la condition de la femme en tant que membre de la délégation du gouvernement allemand à la Commission de la condition de la femme des Nations unies.