Au Mali, l'UE suspend sa mission de formation des soldats

Date

Publié par Deutsche Welle.

La décision est la conséquence du renversement par l'armée, du président Ibrahim Boubacar Keïta. L'Union européenne mène cette opération au Mali depuis 2013.

Selon Bruxelles, ces formations étaient destinées à soutenir les efforts de stabilisation du Mali et la démocratisation de l'armée Intervenue après la prise du pouvoir par des membres de l'armée, cette décision sonne donc comme un aveu d'échec.

À l'image de la plupart des capitales européennes, Berlin a condamné le putsch perpétré le 18 août dernier par des soldats mutins. 

La décision de l'Union européenne de geler ses formations militaires au Mali est logique et légitime, explique le Dr. Pierrette Herzberger-Fofana, eurodéputée allemande des Verts.

"Il y a les forces de l'opération militaire française, Barkhane. Il y a l'Allemagne qui a ses troupes. "Il y a une réaction de la sécurité qui est à peu près normale. Chaque fois que la situation se présente, l'Union européenne reprendra ses affaires et tout fonctionnera comme cela a été", explique-t-elle.

Suspendre l'aide budgétaire

Pour sa part, Christoph Hoffmann, député du parti libéral allemand (FDP) au Bundestag, indique qu'avant le rétablissement de l'ordre constitutionnel, Berlin devrait suspendre aussi son aide financière et budgétaire au Mali en raison du manque de progrès vers le rétablissement de la paix dans ce pays.
"On a donné beaucoup d'argent pour le développement de la société civile, les projets agricoles, les projets pour l'éducation, pour la décentralisation. Aujourd'hui, le contenu du projet est également conforme à l'évolution de l'ancien régime parce qu'ils ont retardé beaucoup de projets. Mais c'est pour le mieux, car la solution technique est la suspension de la chaîne d'aide", a souligné Christoph Hoffmann.

Aide humanitaire

Ulrich Lechte, membre de la Commission des Affaires étrangères au parlement allemand (FDP), est responsable du député du parti libéral allemand (FDP), et est membre de la Commission des Affaires étrangères au parlement allemand, et est en charge de l'engagement militaire, l'Allemagne apporte aussi une aide humanitaire au Mali.  

Un souhait irréalisable pour l'heure, selon l'eurodéputée des verts Dr . Pierrette Herzberger-Fofana.

"Ce qu'il dit n'est pas faux (le député du FDP, Ulrich Lechte). Mais ça, c'est contraire au mandat de la Bundeswehr (l'armée allemande). À ce moment-là, il faudrait changer complètement la mission de la Bundeswehr. Sa mission, c'était de former, d'évaluer et d'équiper. La politique du gouvernement allemand, c'est de dire : on ne s'implique pas. Sur la forme les gens, sur la finance. Au contraire, les Maliens peuvent eux-mêmes défendre leur pays et prendre leur sécurité en main", explique-elle.

La mission de la formation de l'Union européenne du Mali, l'EUTM, a été autorisée par le Conseil de sécurité de l'Onu pour le 17 janvier 2013, est un après l'assaut des mouvements djihadistes qui menaçaient de prendre Bamako. La mission est celle des anciennes forces armées, de la police et de la gendarmerie malienne.

Autres
articles